Critiques
Sarah
Grille de notation
à oublier
moyen
bon
excellent
chef d'oeuvre
Une revisite sensible et intelligente
[Critique de la Série]
Mon avis concerne la série dans son ensemble car je n'ai découvert cette série que très récemment grâce à la lecture en ligne du tome 1 sur le site des humanos. Ayant été plus que conquis, j'ai acheté et dévoré le coffret qui vient de sortir.

C'est tout bonnement superbe.

Le classement en "chef d'oeuvre" pourra en étonner (en offusquer?) certains. Mais oui, dans le genre "conte fantastique", j'estime que s'en est un.

La manière dont sont utilisés nos monstres mythiques (vampires....) vus et revus est tout à fait originale. Mais bien plus qu'une relecture des classiques du fantastique, cette série a une dimension supérieure car cette présence du fantastique ne sert qu'à exacerber des sentiments, des réactions qui sont quant à eux parfaitement humains.

La jeune Sarah va s'apercevoir qu'elle se retrouve au centre d'une lutte ancestrale entre deux clans qui vont, chacun à leur tour, essayer de la convaincre de rallier leur cause sans que jamais elle ne sache pourquoi elle est l'objet d'un tel intérêt.

Le scénario est intelligent, ne tombant pas de le manichéisme. On suit avec envie le déroulement de l'histoire, la tension qui nait au fil des évènements, des doutes de Sarah, des retournements de situation, des manipulations et autres mensonges jusqu'à l'explosion finale dans le tome 3 où là tout s'accélère. Alors que durant les 2 premiers tomes, le rythme est plutôt lent, le dernier tome fait la part belle à l'action, avec des dernières pages offrant d'ultimes mensonges et rebondissements et une jeune Sarah qui va devoir enfin faire ses propres choix et assumer sa condition.

Le dessin est merveilleux. Il "colle" totalement à l'histoire, lui donne vie. Les scènes d'action sont puissantes et dynamiques, les différents monstres sont magnifiques, la "mise en scène" est très réussie et permet de plonger dans ce monde sans difficulté.

Une série à ne pas manquer qui par sa qualité graphique et la force de son scénario a tout pour séduire y compris ceux qui ne sont pas attirés habituellement par le fantastique.

mome

Le fantastique peut encore surprendre
[Simon]
Cette série est tout bonnement superbe. En Europe centrale d'après guerre (1949), une jeune fille, Sarah, se retrouve dans un étrange hôpital, après avoir contracté un mystérieux virus. Témoin de nombreux phénomènes étranges, elle découvre qu'elle se retrouve au sein d'une lutte ancestrale entre deux clans, entre humanité et monstruosité, bien et mal. Sans qu'elle sache pourquoi, les deux clans semblent lui accorder beaucoup d'importance et elle se retrouve ballotée au gré des évènements, des découvertes, des manipulations et des mensonges jusqu'au moment où elle devra faire son choix et trouver sa propre voie. La manière dont sont utilisés les monstres mythiques (vampires, loups-garous...) vus et revus est tout à fait originale. Le scénario est intelligent, ne tombant pas de le manichéisme. On suit avec envie le déroulement de l'histoire, la tension qui nait au fil des évènements, des doutes de Sarah, des retournements de situation, des manipulations et autres mensonges jusqu'à l'explosion finale dans le tome 3 où là tout s'accélère. Le dessin est merveilleux. Il "colle" totalement à l'histoire, lui donne vie. Les scènes d'action sont puissantes et dynamiques, les différents monstres sont magnifiques, la "mise en scène" est très réussie et permet de plonger dans ce monde sans difficulté. Une série à ne pas manquer qui par sa qualité graphique et la force de son scénario a tout pour séduire y compris ceux qui ne sont pas attirés habituellement par le fantastique.

par Olivier Vrignon

1000 visages

sombre et captivant
[Sarah]
La couverture attire d'emblée l'oeil. Sombre et évocatrice, fort bien composée, avec un personnage faussement naïf... Difficile en la regardant de ne pas être attiré par l'envie de voir de quoi il en retourne... Elle évoque le mystère et le titre renforce renforce son épaisseur... Puis le nom du dessinateur nous évoque Tirso qui évoque le très élégant album l'Oeil du Diable, une histoire de pirate fort convaincante déjà colorisée par le talentueux Javier Montes... Dès lors, impossible de passer à côté de cet album...

Quel est ce mal inquiétant dont souffre les pensionnaire du Manoir des Murmures? Un virus propagé nazis et qui transforme les personnes infectées en monstres sanguinaire? Où est-ce un mal plus ancien qui prend racine dans l'histoire comme semble nous le suggérer le prologue ou cet vieux grimoire recelant d'inquiétante gravures? Est-ce une forme de lycanthropie ou de vampirisme? Est-ce la lutte entre ces deux peuples de la nuit qui se déroule sous nos yeux? Les mystères subsistent à la lecture de ce premier tome et les deux auteurs parviennent avec talent à susciter et entretenir l'intérêt du lecteur de la première à la dernière page.

Le dessins de Tirso et les couleurs de Javier Montes font une fois de plus merveille. Les planches sont sombres et inquiétantes et le trait mêle habillement réalisme et chimères, renforcé par une représentation des enfants inspirés des mangas japonais.

Un univers à rapprocher de celui de « Je suis Légion » mais aussi de l'étrange « Confrérie du Crabe » pour le mystère planant sur la maladie qui affecte un groupe d'enfants qui s'organisent pour comprendre ce qui leur arrive et lever le voile sur les mensonges des grands.

Ce premier tome pose les bases d'une série qui s'annonce très prometteuse et dont nous attendons la suite avec une certaine impatience...

Le Korrigan